Soirée esquisses-brouillons

Publié le par margoton despres

vendredi 15 décembre 2006

Le Plessis, théâtres – La Riche (37)

 

 

Je suis allée voir hier deux parcours de création.

D’abord, la lecture du texte écrit pendant sa résidence au Plessis de l’Italien Alessandro Nico Savino. Texte lu par des acteurs « locaux ».

Ensuite la maquette du spectacle Les Déplacés par la compagnie Pih-Poh.

 

J’ai décidé que je ne critiquerai pas ces formes en cours. Parce que les processus de création mettent en jeu trop de fragilité, de questions, de travail à venir. Et même si les spectacles finis ne le sont jamais vraiment, ils s’exposent différemment à l’œil du spectateur et acceptent la glose des gens extérieurs au spectacle.

 

Bonne route à ces deux projets !

Publié dans théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article